Introduction

Les animaux ont un chemin qui leur est propre et les motifs de disparition ou de fugues sont variés. Certains peuvent être appelés pour une autre mission et d'autres quittent leur foyer parce qu'une situation ne leur convient plus.

Ils sont en mesure de décider quand et comment ils vont mourir, même par mort violente. Ceux qui font ce choix conscient et qui ressentent que leurs objectifs ont été atteints s'élèvent rapidement et poursuivent leur parcours en toute sérénité. Cela peut paraître une maigre consolation pour nous qui les pleurons mais savoir son animal en paix est source d'apaisement.

Cependant si le décès n'était pas « dans l'ordre des choses », l'animal peut être dans le doute ou ne pas avoir compris les tenants et aboutissants de son départ. Dans ce cas, une communication et un travail d'âme à âme peut faire la différence pour l'aider à SE retrouver et s'élever.

Les circonstances qui entourent le décès d'un animal peuvent être complexes et pleine de sens et pour nous, la source d'enseignement spirituelle. Pour accepter son départ lorsqu'il est inattendu, il peut être utile de comprendre le but de sa vie, même si parfois sa disparition demeurera troublante et déroutante pour les personnes qui restent. Cela fait certainement partie d'un plan plus vaste qu'il ne nous appartient pas de connaître.

Les disparitions

Les disparitions sont fréquentes lorsqu'il y a un changement au sein de la famille comme un déménagement, une séparation, une maladie...

Ils peuvent aussi disparaître lorsque nous sommes perturbés et que la situation devient trop lourde pour eux. I

Il s'agit de trouver la motivation au départ de l'animal. La plupart du temps, il ne trouve plus sa place et se sent exclu. Certaines disparitions pourraient être évitées si nous prenions le temps d'informer l'animal de ce qui va se passer (déménagement) ou de l'écouter (notamment en cas de disparition suite à l'arrivée d'un autre compagnon – humain ou animal). Une bonne écoute et de l'empathie à son égard peut le faire changer d'avis et il réintégrera son foyer.

Au début, nous sommes à l'affût du moindre bruit dans la maison... Nos nerfs sont mis à rude épreuve, nous passons d'une émotion à une autre mais nous gardons espoir. Puis, si l'absence se prolonge, le doute s'installe. Est-il toujours vivant ?

Dès les premiers jours, faites tout ce qui est possible pour le retrouver. Alertez vos voisins, les vétérinaires, posez des affiches et cherchez-le aux alentours de votre maison, de préférence à heures régulières le matin et le soir. Maintenez-le lien avec lui en lui parlant et en lui transmettant votre amour. Si il est parti à cause d'une situation, expliquez-la lui.

Poursuivez vos recherches durant un laps de temps raisonnable. Et si elles ont été infructueuses, ne vous accablez pas, lâchez-prise et confiez-le à l'Univers.

Parfois, le fait d'« accepter sa perte et d'entamer le deuil » lui permet de revenir, tout particulièrement si il a fugué parce que vous étiez émotionnellement chargé. Pleurer permet de se dégager et il arrive qu'il réapparaissent « comme une fleur ». Il n'est ni affamé, ni blessé ou stressé.

Mon point de vue de communicatrice

Je ne travaille sur les animaux égarés que de manière très occasionnelle, si j'ai un flash et selon l'ouverture de la personne au travail vibratoire.

Que ce soit au pendule, en radiesthésie, avec des communicateurs ou des médiums, la recherche d’animaux égarés prend beaucoup de temps et d’énergie pour un résultat non garanti. Certains en ont fait l’expérience. Vous avez contacté de nombreuses personnes de bonne volonté qui toutes ont eu un ressenti différent.

Les animaux perdus sont généralement en état de stress, c’est pourquoi lorsque l’on teste au pendule ou que l'on travaille en communication, les résultats peuvent varier d'une personne à l'autre, certains le sentant vivant et d'autres mort.

La recherche elle-même est éprouvante pour tout le monde, y compris votre animal. Vous allez courir dans tous les endroits inimaginables suite aux conseils des personnes que vous aurez contactées. Même avec une description très précise de lieux, il n’est parfois pas possible de les retrouver.

Voici quelques conseils qui peuvent vous aider pour vos recherches.

  • Essayez de vous calmer et de prendre du recul. Imaginez-le revenir à la maison sans une égratignure ou se prélasser dans son coin favori.
  • Parlez à vos voisins et posez des affiches.  
  • Contactez les SPA et les vétérinaires.
  • Faites des rondes régulières pendant plusieurs jours aux heures tranquilles du matin et du soir.  
  • N’oubliez pas « pucer » votre animal même si vous êtes en appartement. C’est un des meilleurs moyens pour le retrouver si il est recueilli. 
  • Et n’hésitez pas à demander de l’aide à l’Univers !

Pour clore cette page, j’aimerais vous faire part des réflexions de Marta Williams dans son livre "La connexion perdue", éditions Jouvence, page 183.

"Quand cesser les recherches : Je travaille deux ou parfois trois fois sur un même cas et, si je ne découvre aucun indice utile, j’arrête. Je suggère à mes clients de continuer les recherches en fonction du temps et des ressources qu’ils peuvent y consacrer, mais s’ils ne trouvent rien de nouveau, alors il faut songer à ralentir le rythme. Il est bon de renouveler les affiches et de rappeler de temps à autre les cliniques vétérinaires et les refuges pour animaux, mais au bout d’un certain temps, il faut se rendre à l’évidence et se dire que l’on ne saura peut-être jamais ce qui s’est passé."

Et pour vous aider, voici un lien qui vous donne une méthode pratique. Ce sont les conseils de Patricia Franckhauser, Responsable Bénévole de Protection Animale.