Les Chats du Pèlerin

Mon engagement dans la protection animale, je le dois à Gallile, un chat que j’ai adopté en 2004 dans un refuge en Haute Savoie. Parmi les nombreux chats qui s’y trouvaient, l’un d’entre eux, squelettique, se faisait remarquer par ses miaulements. À la vue de ce chat, les gens se détournaient en disant qu’il était trop moche pour être adopté. Révoltée par les paroles prononcées à son encontre, je l’ai regardé et j’ai été bouleversée car, audelà des apparences, il dégageait une grande sagesse et une beauté intérieure. Après six mois de soins, il était méconnaissable et la tendance s’était inversée : tout le monde m’enviait d’avoir un chat si magnifique.

 

Plus tard, j’ai appris que c’était un Maine Coon. Utilisé comme reproducteur, il avait passé deux années en cage. Cette rencontre a déclenché en moi une prise de conscience. La souffrance de Gallile m’a sensibilisée à la cause des animaux délaissés ou méprisés. Il est à l’origine de mon engagement dans la protection animale. À partir de ce jour, j'ai fait mon possible pour venir en aide aux animaux qui croisaient mon chemin.

En 2014, j’ai créé en Bourgogne l’Association « Les Chats du Pèlerin » qui accueille des chats âgés (malades ou en fin de vie), victimes de maltraitance ou destinés à être euthanasiés. N'hésitez pas à visiter le site de l'association en cliquant sur le bouton ci-dessous :